N’est pas Fluo qui veut

Les tribulations d’une petite famille cherchant la sobriété dans leur approche de la randonnée

De belles couleurs d’automne, du grand beau temps annoncé, une furieuse envie de marcher, et si dimanche on allait randonner dans les Vosges ? Oui mais…difficultés pour trouver du carburant, le climat qui part en couille, la fin de l’abondance, etc.., et si on y allait en transport en commun plutôt qu’en jet privé ?

Tourbière du Lispach en automne

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le site web Fluo Grand Est permet de planifier son déplacement dans la région, et comme c’est dit sur leur site : Cet assistant de mobilité du quotidien est proposé par la Région Grand Est et cofinancé par l’Union europénne (sic) avec le Fonds Européen de Développement Régional (à hauteur de 1 463 897,50 €)..

Il y a un bus qui passe régulièrement devant la maison, il y en a un autre qui passe au col de la Schlucht, on devrait pouvoir relier tout ça avec un peu de train ? Bon mais demain c’est dimanche donc pour rallier Nancy de bon matin on oublie, on fera une petite entorse à notre projet en allant en voiture jusque la gare de Nancy.

En cherchant sur le site Fluo Grand Est, je m’aperçois que relier Nancy au col de la Schlucht un dimanche matin et en revenir le soir, ce n’est pas si pire. Un changement train-bus à Epinal, un autre à Gérardmer et hop. Et pour rentrer c’est pareil ça s’enchaine plutôt bien. Mais pourquoi ne fait-on pas ça plus souvent ? Dans l’euphorie, j’en profite pour acheter une carte Fluo pour profiter des réductions.

Ca patine un peu (même beaucoup) pour acheter les billets de train en ligne, le manque d’habitude sans doute. Pour acheter les billets de bus j’abdique car sur le site quand je précise que j’ai une carte de réduction Fluo, une page s’ouvre avec des dizaines de cartes possibles mais pas la mienne 🙁 Pas grave, on verra demain.

Gare de Nancy (photo Pymouss)

Dimanche matin en route pour Nancy, puis train à 8h22 pour Epinal. Qu’est ce que c’est bien ! On peut discuter, bouquiner. Dans le train peu de monde mais ici un randonneur visiblement avec des bâtons de marche, là un trailer tout équipé. Waouh un autre monde est en marche !

A Epinal, on a 13 minutes d’attente pour notre bus vers Gérardmer, juste le temps d’aller faire un petit pipi. Ah non, toilettes de la gare fermées pour cause de vandalisme, toilettes du café « c’est réservé aux consommateurs », ok mais je n’ai pas le temps de consommer, « alors ce sera 50 centimes »….

Arrive notre bus avec inscrit en gros Gérardmer. Trop facile !
– Je voudrais 3 billets pour Gérardmer s’il vous plait, nous avons la carte Fluo.
– Carte Fluo ? Connais pas.
– Mais c’est écrit Fluo en gros sur votre bus.
– Peut être, mais c’est un bus Transdev.
– Ok, pas grave. 3 billets alors.
– Oulà, je ne sais pas combien il m’en reste..
– Mais votre bus est vide !
– Oui mais je n’ai plus de tickets.
– ?????
– Bon je vais vous donner ce qu’il me reste, un à 4,50 € et deux à 3,40 €
– Cool ! Oh c’est rigolo c’est écrit Fluo sur les billets 😉

10h15, on descend du bus à Gérardmer après un voyage fort agréable de moins de 2 heures depuis Nancy, c’est tout à fait correct. Allez, on a 14 minutes pour monter dans le bus de Munster qui nous déposera à la Schlucht; trop bien ! La fin de la voiture individuelle c’est pour bientôt !

Ah le bus n’est pas encore là visiblement. Un petit coup d’oeil sur les horaires affichés, point de bus avant midi ! Inquiet, j’alpague un chauffeur qui ayant fini sa journée ferme son bus et rentre chez lui

– Il part d’où le 10h23 pour Munster via La Schlucht.
– Il n’y en a pas.
– ???? Mais il est sur le site Fluo Grand Est !!
– Non, mais ça c’est changé depuis au moins une semaine, il n’est pas à jour le site
– Alors comment on fait ?
– Vous devez en avoir un vers 12h normalement
– Ah super, 1h30 à attendre 🙁
– Je n’y peux rien
– Bien sûr. Au fait celui qui revient sur Gérardmer le soir en s’arrêtant à la Schlucht, il existe toujours ?
– Non c’est pareil, il passe beaucoup plus tard, 19h et quelque je crois
– Donc pas possible de rentrer sur Nancy car plus de bus à cette heure là 🙁

On réuni aussitôt notre cellule de crise (familiale) pour décider de la suite. Plusieurs options :

  • attendre le bus qui part vers 12h pour la Schlucht, de là faire une balade de 2 ou 3 heures et redescendre vers Gérardmer : ratio transport en commun / rando pas ouf;
  • se rouler par terre en traitant de tous les noms les gestionnaires du site Fluo Grand Est : salissant;
  • imaginer une rando qui part de l’arrêt de bus et revient à ce même arrêt pour prendre le dernier bus qui repart sur Epinal : raisonnable !

Nous voilà donc parti pour une (belle) balade circulaire depuis Gérardmer via la Tête du Grouvelin, le Lispach et retour par le Saut des Cuves. Pas si pire finalement même si ça n’a rien à voir avec ce qui était prévu à savoir le Hirschsteine, le Schantzwasen, le Lac Vert avec une option tarte aux myrtilles en ferme auberge. Il faut savoir s’adapter.

En fin d’après midi après une belle boucle d’une vingtaine de bornes avec un peu de déniv on se retrouve à notre arrêt de bus avec 3/4 d’heures d’avance (faut être prudent par les temps qui courent) pour prendre notre bus pour Epinal. Mais il y a là un bus marqué St Dié dans lequel deux chauffeurs discutent. Je me permets de les interrompre.

– Il y a bien un départ à 18h55 pour Epinal ?
– Sais pas…
– Et vous vous allez à St Dié c’est bien ça ?
– Ben oui, c’est écrit
– Vous partez à quelle heure ?
– Dans un 1/4 d’heure

Et là s’en suit entre les deux chauffeurs une discussion surréaliste :
– Mais non tu ne part pas à 45
– Mais je te dis que si
– Mais non c’est moi !

On cherche les caméras cachées, c’est forcément un sketch et les animateurs de « surprise sur prise » vont sortir de leur cachette en nous applaudissant et en nous félicitant pour notre sans froid.

Au lieu de ça un des chauffeurs remonte dans son bus et démarre, on lui fait signe, il ouvre sa vitre et nous dit « je ne prends pas de voyageurs, j’ai fini ma tournée, voyez avec mon collègue ».

Sans chercher à comprendre on monte dans l’autre bus qui démarre aussitôt sans attendre l’heure de départ annoncée ou tout du moins ce qu’on avait compris.
– Vous allez bien à St Dié ?
– Oui
– Ouf…

3/4 plus tard le bus nous dépose à la gare routière de St Dié qui heureusement est proche de la gare. Un train est en partance pour Nancy dans moins d’une heure ce qui nous laisse le temps d’aller se restaurer dans le kebab en face de la gare.
– vous n’auriez pas de tarte aux myrtilles ?
– …..
Alors en conclusion comme aurait-dit Jacques Brel : « Ce ne fut pas Waterloo non non…mais ce ne fut pas Arcole », on a quand même réussi à aller faire une randonnée dans les Vosges depuis Nancy en prenant les transports en commun mais sans tarte aux myrtilles et comme on est têtu on va recommencer bientôt et…avec vous peut être.

PS: Plus d’une semaine plus tard et malgré un courrier envoyé dés le lendemain le « bus qui n’existe plus » figure toujours sur le site Fluo Grand Est

Suivez moi
Les derniers articles par Thierry (tout voir)

Partager cet article sur :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers articles

N’est pas Fluo qui veut

Les tribulations d’une petite famille cherchant la sobriété dans leur approche de la randonnée De belles couleurs d’automne, du grand beau temps annoncé, une furieuse