Boucle de la Moselle en VTT

C’est la Krrrrrriiiiiiizzzze ! On vous l’a dit et re-dit, c’est la Crise : le Krach-40 s’effondre, l’indice Nikkei n’a jamais aussi bien porté son nom, en un mot rien ne va plus…même à OXYGENE !

En effet lors de notre sortie en VTT sur les bords de la Moselle nous n’étions que 6, un groupe modeste mais vaillant, complété par Christian et René venus du Club Alpin de Nancy pour nous accompagner pour cette boucle de presque 90 km.

IMG_0529

Mais où sont donc passés la centaine de membres d’OXYGENE qui se bousculent d’habitude pour participer à nos aventures ?

Je sais, il y en a qui habitent loin, fort loin, voire fort, fort loin et prendre l’avion pour venir faire la promo des déplacements doux que représente le vélo associé aux Voies Vertes, ça ferait un peu désordre…

Je sais, la météo était exécrable : un ciel bleu sans nuage et une température digne d’un mois d’août (normal pas comme cette année) ça refroidit même les plus aguerris.

Je sais, la sortie proposée était réservée à une élite sportive. Pédaler à plat, sur du goudron la plupart du temps, sans tomber, n’est pas donné à tout le monde même avec un long entrainement et un matériel performant. Ce ne sont, ni René du haut de ses presque 80 balais et qui roulait en éclaireur, ni Brigitte avec ses genoux en PVC qui vont me contredire.

IMG_0541

Je sais, la sortie était tout de même engagée, s’aventurer au milieu d’une nature aussi hostile que les berges de la Moselle ça demande un certain cran voire une dose d’inconscience, d’autant qu’il n’y a qu’une demie douzaine de gares SNCF sur le parcours en cas de problème. A côté de ça, la traversée de l’Amazonie en pirogue c’est de la rigolade.

Enfin, je le reconnais, la date était très mal choisie, un samedi, “jour de Cora”. Le jour de Cora est une pratique religieuse très suivie dans les civilisations occidentales et qui consiste à se rendre dans de grands temples appelés “Hyper” et y pousser, si possible avec un téléphone portable collé à l’oreille, une caisse grillagée munie de roulettes dans laquelle on entasse des objets dont beaucoup seront jetés par la suite sans avoir vraiment servi. La cérémonie se termine par une offrande récoltée par une officiante qui prononce la phrase dont le sens s’est perdu dans la nuit des temps : “Alézi tapévotcode”.

La date était d’autant plus mal choisie que ce samedi était le premier jour des vacances scolaires de la Toussaint qui est comme chacun le sait un jour de grand départ vers les plages du sud tunisien pour la majorité de nos compatriotes.

IMG_0524

Donc, nous n’étions que 6, enfin 8. Il nous a donc fallu pas mal d’astuces et de ruse pour impressionner les nombreux élus et officiels venus inaugurer ce nouveau tronçon de voie verte sur “notre” boucle de la Moselle.

Le premier stratagème a consisté à arriver en retard, en plein milieu des discours et juste derrière les élus en train de discourir, on se souvient toujours des gens qui arrivent en retard. Ensuite sonnettes, grincement de frein, dérapages ont eu pour effet de montrer à tous nos décideurs que nous étions des gens bien élevés et respectueux.

Toujours pendant les discours, nous avons tenu à fendre la foule pour aller donner des tapes dans le dos à tous les gens que nous connaissions sans oublier le traditionnel salut local : “ben t’es là, touaahh !”. C’est important de montrer la convivialité et la chaleur qui règne au sein du tissu associatif.

Pour le buffet, nous nous sommes tenus de façon exemplaire. En effet, nous avons attendu que les élus et les journalistes soient affairés à couper le ruban pour nous jeter (enfin !) sur les tartelettes et le gris de Toul qui avaient constitué notre motivation principale pour pédaler durant la matinée et le début de l’après midi.

Lorsque les plats et les bouteilles furent vides, nous sommes remontés tant bien que mal sur nos vélos en scandant un “c’est pas tout ça, mais, nous, on a enco’ de la route” en laissant derrière nous un aréopage d’élus impressionnés par notre prestation et convaincus de la nécessité de faire vite avancer ce projet de {{Voie Verte}}…à moins que, finalement, l’aide à la construction de nouveaux temples destinés au “jour de Cora” soit peut être plus prioritaire et plus politiquement correct, va savoir ?

Alors, on la refait quand cette Boucle de la Moselle ?

Boucle de la Moselle : On voit le bout du tunnel !

Boucle de la Moselle : On voit le bout du tunnel !

 

Pour des infos plus complètes et surtout plus sérieuses sur ce qui sera bientôt une des plus belles voies vertes de France, se reporter au site de Lorraine Véloroutes Voies Vertes.

Cet article a fait l’objet d’une publication dans la revue Vélocité N°100 en Avril 2009

Suivez moi

Thierry

Formateur ski de randonnée, accompagnateur montagne, animateur de formations "GPS et applis smartphone pour l'orientation en milieu naturel", un des co-fondateurs d'Oxygène.
Suivez moi

Les derniers articles par Thierry (tout voir)

A propos Thierry

Formateur ski de randonnée, accompagnateur montagne, animateur de formations "GPS et applis smartphone pour l'orientation en milieu naturel", un des co-fondateurs d'Oxygène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.