Odyssée OXYGENE à l’Olympe

grece

Lire cet article en grec

Heureux qui comme OXYGENE a fait un long voyage…, ça pour être long il était long ce voyage ! Mais si on veut faire le tour de l’Europe par les sommets sans trop hypothéquer notre bilan carbone on n’a pas trop le choix des moyens de transport : l’avion tu refuseras, le bateau tu privilégieras… mais sur celui-ci, point tu ne vomiras...

IMG_3405

Zeus nous avait vu arriver avec nos gros sabots (à semelle vibram) bien avant qu’on descende du ferry (superfast s’il vous plait le ferry, super_en_retard aussi…), à moins que ce ne soit Hermès qui avait trouvé nos sacs à dos pas assez chics à son goût, pourtant nos jolis bus bleus étaient remplis d’Apollons motivés et d’Aphrodites cultivées, enfin bref notre arrivée au pied de l’Olympe se fit sous le signe de la pluie battante, des inondations et du mauvais temps prévu pour durer…

DSC05330

Mais on n’arrête pas si facilement un groupe OXYGENE en marche, et de bon matin les sacs à dos et la dizaine de courageux qui s’apprêtent à les porter étaient fin prêts malgré les incessantes averses. Certains écolo-frimeurs avaient prévu un départ à pied depuis le gîte ( ton minibus point tu n’utiliseras mais tes godasses tu useras ) mais c’était sans compter sur les pluies diluviennes qui avaient transformé, parait-il, la gorge en gros collecteur de toute les eaux de l’Olympe, à croire que là-haut Poséidon et ses potes étaient en train de vidanger leur piscine avant l’hiver…

P1040500

C’est donc en minibus – ne le répétez pas à notre loueur préféré – que l’équipe tente de se rapprocher du massif de l’Olympe mais au bout de quelques kilomètres, la route coupée par les torrents en crue oblige la fine équipe à rejoindre la gorge, les écolos-frimeurs ricanent…

Mais laissons parler Lucas, jeune olympiniste, 12 ans tout mouillé – c’est le cas de le dire – :

La Grèce est vraiment un beau pays, le mont Olympe une magnifique montagne de 2918 m. J’ai eu la chance de partir à son sommet avec l’association OXYGENE. C’était très dur car la route était dangereuse et très rude. C’était quand même pour moi un moment inoubliable.

C’est donc à la nuit tombée que la fine équipe butte contre un truc en pierre tout dur d’où sort une douce odeur de feu de bois: le refuge, enfin !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors, Lucas, tu as écris quoi dans ton carnet ?

Une fois sortis de la voiture, nous enfilons notre sac et empruntons
un petit sentier. La montée pouvait commencer. Après deux heures de grimpette, nous sommes confrontés à un problème : le sentier était coupé par une mini cascade. Nous devions continuer alors
avec les pieds dans l’eau.

Un peu plus tard, une cascade beaucoup plus grande traversait le sentier. Il n’y avait qu’un petit bout de roche qui dépassait. Alors, Thierry noue une corde à un arbre et l’autre bout de l’autre côté de la rivière. Il nous a fait traverser un par un sur ce petit bout de rocher. La route était vraiment longue vers la fin de la journée d’autant plus que l’on ne voyait pas à plus de deux mètres devant nous. Une fois arrivés au refuge, nous pouvions enfin nous reposer !

A côté de ce récit, l’Iliade et l’Odyssée ne sont que de pâles billets postés sur le blog d’un routard de l’an 2820 av. NS1

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après une nuit bien au chaud, nous nous remettons en route. A la fin
de la matinée, nous commençons à attaquer le sommet et nous marchons dans la neige…

Quoi de la neige ? Et pourquoi pas des sirènes qui appellent les alpinistes ou bien un monstre mi-homme mi-taureau au fond d’un labyrinthe.

IMG_3453

Et bien si, n’en déplaise à Cloclo Allègre, le climat se détraque -il n’y a pas que lui, visiblement !- et alors que les stations de la Tarentaise ont du mal à conserver leur neige pendant les 3 semaines de vacances scolaires, l’Olympe en cette période pré-hivernale était recouverte d’une belle couche de neige.

Alors quid de l’usine à Ferrero ? Pour ceux qui ne connaissent pas ce spot qui est à la créativité publicitaire, ce qu’est le sandwich SNCF à la gastronomie, c’est : – Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé… enfin évitez de manger tout court, ce sera plus prudent.

Du coup la partie finale du Myticas, une succession de dalles rocheuses au dessus du vide et recouvertes de 20 cm de neige mouillée où l’assurance n’est pas possible fut délaissée au profit du Skolio moins haut de 6 petits mètres mais tout aussi sauvage et surtout beaucoup moins dangereux en ces jours de gros temps.

Peu importe les flocons, pourvu qu’on ait l’ivresse…

P1040553

Il faut dire que Maria, la gardienne du refuge, nous avait quasiment fait promettre de ne pas tenter le Myticas dans ces conditions, et elle attendait notre retour, sans doute, en faisant de la tapisserie… Relisez un peu Homère – non pas celui qui travaille à la centrale de Springfield, l’autre- et vous comprendrez…

CIMG2056

Du coup ce royaume des dieux, dont la première ascension n’a été réalisée qu’en 1913 soit dit en passant, gardera tout son secret pour nous, il me semble bien avoir entendu ricaner le vieux Zeus dans le lointain à moins que ce ne soit la sonnerie de son Perséphone…

IMG_3460

Et pendant ce temps que faisait donc le reste de la troupe 2 500 mètres plus bas ? Du culturel ! Si c’est possible. Et pas n’importe quoi, un parcours très varié des mosaïques de Dion aux boutiques H&M de Thessalonique (le premier qui dit “ta mère” est aussitôt blacklisté de la liste de diff d’Oxygène …).

DSC_0107

A 18h30, heure locale, la jonction entre les deux groupes était enfin réalisée et le resto bien en vue avec une montagne -encore !- de choses meilleures les unes que les autres à déguster pour se remettre les uns de 2 000 mètres de descente, les autres de 2 000 ans d’architecture, je ne sais pas ce qui est le plus dur….

DSC_0311

En France nous avons : le 14 Juillet, le 11 novembre, le 1er Mai, le 8 mai, oui c’est vrai c’est trop… Les Grecs, eux, ont le 28 octobre, le jour du Non qui commémore le rejet de l’ultimatum italien en 1940 par le dictateur grec Ioánnis Metaxás (le premier qui ajoute “sinon tu vas prendre froid”…), comme quoi même un dictateur peut, une fois dans sa vie, faire un truc bien…

Le moins qu’on puisse dire c’est que le Non déplace du monde, en fait tout le monde, il n’y en a pas un qui ose dire Non au Non apparemment, même les gamins qui défilent au pas devant l’œil incrédule des quelques enseignants (oui, je sais il y en a trop…) faisant partie de notre petit groupe.

IMG_4978

La seconde partie du périple était consacrée au petit massif des Météores, Lucas vous raconte :

Les Météores resteront aussi dans ma mémoire. Ces blocs rocheux
étaient énormes et il y en avait tellement. Nous avons visité beaucoup de monastères tous plus beaux les uns que les autres. Nous avons vu des ruines d’habitats troglodytes. Nous sommes montés sur le “dos du chat”, un gros rocher arrondi. Nous avons vu aussi des grosses araignées ainsi que des mantes religieuses.

IMG_5066

Lucas ne nous parle nullement des popes pourtant aussi religieux que les mantes et dont les prédécesseurs ont eu cette folle idée, il y a quelques siècles, d’aller construire leur monastère en haut des rochers les plus inaccessibles. Aujourd’hui l’accès est rendu plus facile à condition qu’on cache ses jambes et qu’on sorte ses euros – pas beaucoup d’euros c’est vrai, le pope météorite est raisonnable et de façon générale assez cool, suffisamment pour vous inciter à prendre des photos au flash juste en dessous du panneau qui l’interdit formellement.

IMG_3548

Heureusement qu’au XVème siècle la vallée de Chamonix n’a pas rejoint l’église orthodoxe car imaginez la traversée du Mont Blanc avec un monastère sur chaque clocheton, l’achat d’une icône au passage, l’obligation de mettre une jupe pour les filles, etc…

Les nuits fraiches au camping de Kastraki ainsi que les longues randonnées presque aventureuses furent un excellent prétexte pour, une fois le soir venu, tester de façon quasi méthodique toutes les spécialités culinaires de la région.

IMG_3532

Mais difficile de quitter la Grèce sans faire un détour par la région sauvage et montagneuse des Zagorias à un jet de pierre de l’Albanie et de la Macédoine. Les villages perchées dans la montagne abrite une population qui jadis a du fournir en homme les armées du sulfureux sultan Ali Pasha et parcourir toute l’Europe avant de revenir pour certains beaucoup plus riches qu’ils n’étaient partis et aider au développement de leur village. Il en résulte, des ouvrages d’art hallucinants comme ces splendides ponts de pierre un peu partout dans la montagne.

IMG_5250

Dimanche 1er novembre, pas de messe pour les mécréants oxygéniens mais un splendide périple dans les gorges de Vicos, une des plus profonde d’Europe parait-il, une des plus belles assurément, un petit Verdon mais sans les routes, les parkings, les baraques à frites et tout le reste…

Après une descente sur un chemin muletier d’une raideur inhabituelle, c’est le moment du casse croûte au bord de l’inattendue résurgence vert émeraude de la rivière Voidomatis qui voit passer selon les saisons les ours bruns qui sortent d’hibernation ou bien des albanais qui tentent de rejoindre l’eldorado européen.

IMG_5193

Il nous faut ensuite grimper sur l’autre versant pour rejoindre, pour les uns Megalo Papingo et pour les autres Mikro Papingo un peu plus haut, ces deux hameaux figurant parmi les plus beaux villages du nord de la Grèce.

– Allez, les “mégalos” à gauche, les “micros” à droite…

Heureusement pour Maggy elle avait Sacha comme guide, et heureusement pour Sacha, il y avait Maggy, ces deux là se sont trouvés durant cette journée, il faut dire que Sacha a toujours rêvé de faire le métier de Maggy c’est à dire cascadeuse.

IMG_3907

Mais il faut déjà reprendre la mer pour rentrer, car nous, nous pouvons rentrer,  pas comme ce candidat à l’immigration coursé par la police grecque au moment d’embarquer, un albanais sans doute, peut être est il passé lui aussi par les gorges de Vicos quelques semaines plus tôt…

Lucas, Isabelle et Thierry

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les bons plans logement :

Litochoro (massif de l’Olympe) : Guest House Papanikolaou, un gîte grand confort à deux pas de la place centrale, ambiance très sympa.
Le site web

Refuge A au pied de l’Olympe : Refuge très confortable, grande cheminée pour faire sécher les affaires, on y mange très bien, les gardiens parlent couramment anglais et allemand et sont de très bon conseil. Le site web  permet de réserver.

Kastraki (Météores) : C’est LE camping des météores, plus proche on ne peut pas faire. Tout confort et l’accueil est quasi familiale. Site web

Zagoria : Ce ne sont pas les gîtes qui manquent dans cette région mais attention à certaine époques de l’année il peut y avoir beaucoup de monde. Nous étions à l’Hotel Ameliko, excellent accueil à tout point de vue.

Pour le bateau nous sommes passé par la société Navifrance, spéciale dédicace à Valérie pour son efficacité et sa gentillesse !

Pour avoir des infos plus précises sur l’ascension de l’Olympe : compte rendu sur l’Olympe

Portfolio

 

  1. Cherchez un peu, on va pas tout vous dire
Suivez moi

Les derniers articles par Thierry (tout voir)

A propos Thierry

Formateur ski de randonnée, accompagnateur montagne, animateur de formations "GPS et applis smartphone pour l'orientation en milieu naturel", un des co-fondateurs d'Oxygène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.