Pâques à la Trinité (ou les petits Bretons au pays des edelweiss).

Cette année, la semaine ski et ski rando de printemps avait lieu à Chamonix.

Le réchauffement climatique étant l’ennemi de l’amateur de neige, le covoiturage a joué à fond et les véhicules tous bien chargés de bonnes âmes et de matos se sont retrouvés devant le chalet le samedi 7 avril.
Brigitte, fraîchement déplâtrée et tout juste remise d’une figure libre à ski lui ayant valu la note de 5.9 5.9 5.9 5.7 5.9 (cf. récit poudreuse au goût bulgare sur le site oxygène), a même fait un crochet par la gare de Genève pour récupérer les deux « petits Bretons ».
Le rassemblement du samedi soir s’est fait autour d’un Pantagruélique plat en croûte préparé en cuisine par « Brigitte and Brigitte ».
La météo de la semaine s’annonçait complexe mais prometteuse en neige fraîche.

Dimanche 8 avril (jour de Pâques)

Le Chalet « la Trinité » (ça ne s’invente pas) se réveille de bonne heure pour une séance de « mise en jambes ».
Ce terme n’évoquait à nos deux Bretons que les souvenirs de promenades dans la lande avec les Korrigans et farfadets au son de « la suite des Montagnes » d’Alan Stivell.


Ils se méprenaient, les montagnes n’étaient pas les mêmes (http://www.tourismebretagne.com/idees/vivez-une-experience-bretonne/a-l-aube-sur-les-sommets-des-monts-d-arree) !
Au programme Grands Montets, glacier d’Argentière, repas du midi à mi-niveau et rebelote l’après midi… les cuisses des petits Bretons étaient limites à midi et bien fatiguées en soirée… Le premier aphorisme lâché était vérifié : «trop d’ski tue l’ski» 1 ! Le ton était donné : SPORTIF !
NB : après réflexion, peut-être est ce une maxime… ou un adage.. la discussion est lancée cf. petit Robert… non, Robert je ne dis pas que tu es petit…. mais je m’égare et puis ça changera de l’effet Mpemba.

DSCN0710

DSCN0716

Lundi 9 avril

Première journée rando avec départ de la Flégère avant de mettre les peaux, d’attaquer les conversions amont (un baptême le lundi de Pâques pour votre serviteur…..!), de rejoindre le col des Dards sous un beau soleil, et de rentrer skis aux pieds dans une bonne neige abondante sans omettre de passer aussi par bois et rhododendrons… PHYSIQUE !
Les traces expertes de Marie-Noëlle sont très appréciées des Bretons qui ne la quittent pas d’une semelle. Avec Claude en serre-file très pro, nous sommes on ne peut mieux entourés !

17 heures : c’est l’heure pour Patrick (dit Pat La Godasse) de faire un tour au magasin Sportech pour résoudre son problème de chaussures.

DSCN0754

Jean-Michel, t’as fait du bon boulot. Vise un peu l’Patrick comme il mène la danse !

Jean-Michel, t’as fait du bon boulot. Vise un peu l’Patrick comme il mène la danse !

DSCN0786

DSCN0796

DSC_1370

Mardi 10 avril 

« Demain Crampons, Baudriers » avait dit Thierry la veille au soir avec plusieurs plans en tête, avant d’ajouter qu’il faudrait être véloces compte tenu de la météo. La vélocité étant une « vélocité matinale », la rando du jour nous conduit au glacier des Rognons avant d’attaquer la montée vers le col du Chardonnet.

A un groupe de randonneurs espagnols, tous beaux Apollons, France demande où sont les femmes… Le Miguel passablement titillé lui propose illico presto (je m’en sors mieux en italien qu’en espagnol) de rejoindre leur groupe ! OLE !Dans le même temps, un Juan Pablo se précipite, bien cavalièrement vers Joëlle pour lui « retendre la peau », mettant de fait en émoi le groupe Gaulois… OLE ! OLE ! Il faut veiller au grain… Même en montagne !
_ Plus tard, au sommet, Thierry, magnanime, larguera la corde aux Ibères, descendus par l’autre versant, en leur glissant un « sans rancune » : SPORTIF !
_ Il faut avouer que le Thierry est grand seigneur, n’est-il pas ?

DSCN0839

17 heures : Patrick a rendez-vous avec Monsieur-Jean-Michel-Du-Magasin-Sportech pour se faire «thermoformer» 2.

IMG_0688

La marche de los hombres

La marche de los hombres

 

Pat La Godasse exécutant... le célèbre pas du flamand rose de la garde royale du Swaziland

Pat La Godasse exécutant…
le célèbre pas du flamand rose de la garde royale du Swaziland

Mercredi 11 avril 

Le temps n’est pas trop de la partie. Les Bretons en profitent pour se refaire une santé, rester au chalet avec Brigitte and Brigitte et Zhanna, bientôt rejoints par….. Patrick ennuyé par ses chaussures et subtilement attiré par l’odeur du repas !
Tourisme à Argentière. Un peu de culture, tonnerre de Brest !

un phare, une ancre, enfin des gens qui ont du goût !

un phare, une ancre, enfin des gens qui ont du goût !

Durant ce temps, le reste de l’équipe profite d’une neige abondante pour multiplier les descentes hors-piste avant un bon repas du soir clôturé par un impérial tiramisu préparé par Magic Brigitte conduisant Patrick à lâcher un nouvel aphorisme : «Brigitte, c’est ses insomnies au service de notre palais» !
Alors Robert ? aphorisme ou maxime ?

Ah, j’allais oublier : Patrick est allé avec Claude, comme tous les soirs, chez Jean-Michel (Sportech) pour modifier ses chaussures….. Un lien fort est maintenant tissé !

IMG_1152

Brigitte and Brigitte (and Eïko à l’affût d’un lion improbable)

Brigitte and Brigitte (and Eïko à l’affût d’un lion improbable)

 

Les déjeuners de Magic Brigitte

Les déjeuners de Magic Brigitte

Jeudi 12 avril 

Crochues-Bérard. Belle montée avec un temps bien moyen dans le haut (bouché et neigeux), coulées neigeuses («c’est de la neige de surface» nous assure-t-on), histoire d’ajouter du piment au moment de déchausser pour finir la montée… « Ambiance montagne » comme dirait Jean-François…
_ Tout comme la veille, une nouvelle fois, pas le temps de manger au sommet pour France qui commence une originale collection de sandwichs dans son sac à dos ! L’expérience de la banane dans le sac à dos effectuée par Christian n’ayant été renouvelée par personne vu le résultat du premier jour (enduit à la banane sur appareil photo = pas bon du tout 🙁 ).
_ Après une belle descente où chacun a pu se lâcher, et même une pause réflexion autour de la recette de la tarte aux pommes, nous prenons un pot au bar de la Poya 3, sous un paisible rayon de soleil.
_ Ce joli moment propice à la méditation conduit Patrick à nous livrer un nouvel aphorisme : «Le ski ça peut être bien» ! À méditer durant l’été….Ça nous laisse du temps !

17 heures : C’est l’heure pour Patrick d’étudier avec « Jean-Mich » une nouvelle modification de ses chaussures ! J’ai bien dit Jean Mich, on sent une certaine intimité s’installer !

La grimpette

La grimpette

P1090290

19 heures : c’est l’heure du spectacle préparé par la junior team. Une belle collection de saynètes bien rigolotes.

IMG_0784

Vendredi 13 avril

Météo complexe, réveil à 6 heures pour les randonneurs avant de rejoindre Chamonix en vue de monter à l’aiguille du midi.

Tous pour un, temps pourri

Tous pour un, temps pourri

L’attente d’une fenêtre météo se fait dans un bar autour d’un café croissant. Montée en téléphérique sur les coups de 10h – ça valait bien la peine de se lever si tôt auraient dit des esprits chagrins (pas de ça chez nous !) -. Belle « Réduction » de la caissière mal réveillée (avec 9 tickets pour le prix de 10 !) puis descente de la Vallée Blanche fortement enneigée. Les chutes sont légion (pour certains plus que d’autres) et l’aphorisme de Jean-Mich rassure chacun : «qui ne tombe pas ne progresse pas» ! Alors là, ça progresse !
Et cet autre qui va si bien avec : “qui trop les bras veut avancer, enfourne sans tarder” (il semblerait que la longueur des planches y soit pour quelque chose).

Breton en plein progrès (I)

Breton en plein progrès (I)

Breton en plein progrès (2)

Breton en plein progrès (2)

_ La météo perturbée – notre bulletin : une dépression de 1013 hectopascals sur nord de Ligure se comblant, vent fort mollissant progressivement en début de matinée entre les grains. 4 – aura l’avantage de laisser le groupe pique-niquer au niveau de « la salle à manger » dans un isolement complet.
_ Le retour se fait par Montenvert. Dans la cabine, en montant, Jean-François note une vignette publicitaire de chez… Sportech (si, si, je vous jure). Décidément, Jean-Mich ne nous quitte pas ….

Le soir Patrick retourne chez « jeanmich » qui n’ayant pu apporter de solution pleinement satisfaisante ne facture pas les multiples modifications et le consulting de la semaine. 5
_ SPORTIVE LA SEMAINE et… SPORTIF LE JEAN-MICH !

IMG_0813

DSCN0900

DSC_1645

Samedi 14 avril

Déjà la fin. Tous s’activent pour rendre un chalet refait à neuf par le dynamisme, la bonne humeur et la complicité des membres d’Oxygène.

Confirmation des petits Bretons comme le dit le site du Ski Club Oxygène : le ski de rando est addictif !

Pour en savoir plus : quelques livres ou faits évoqués lors des conversations :

– Samivel : l’amateur d’abimes
– Joe Simpson : la mort suspendue
– Jon Krakauer : into the wild
– Jon Krakauer : tragédie à l’everest
– Reinhold Meissner : Cerro Torre la montagne impossible
– Roger Frison Roche : Premier de cordée
– Steven M Cox et Kris Fulsaas : guide de la montagne ( ed Guerin)
– René desmaison : 342 heures dans les grandes Jorasses
– Yves Ballu : Naufrage au Mont Blanc
– Bernard Moitessier : la longue route

Sur les lutins et korrigans : http://fr.wikipedia.org/wiki/Korrigan
Sur la conversion amont : http://vimeo.com/7611079

  1. la lecture à voix haute avec l’accent russe est un plus pour apprécier pleinement cet aphorisme de haut vol
  2. on ne saura jamais en quoi consiste exactement cette opération délicate, à renouveler quotidiennement…
  3. France qui voit de l’espagnol partout en profite pour nous initier à l’argot. Il semblerait que poya ait un sens tout particulier de l’autre côté des Pyrénées…
  4. Ah, Marie-Pierre Planchon, tu nous manques !
  5. La rumeur dit qu’il lui aurait loué des « coques ». Pour un Breton, c’est une info très surprenante… savais pas que ça se louait ces petites bêtes-là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.