Les premiers froids de l’hiver à Oberiberg

Les signes avant coureurs de l’hiver étaient encore discrets mais nous étions motivés…

Premier virage de la saison !

Premier virage de la saison !

Nous ? … Les skieurs randonneurs d’O2, qui tenaient à ouvrir la saison avec les premiers glaçons. En Suisse, le neige est au rendez vous dès le solstice d’hiver et ce d’année en année Glarus en 2008, Oberiberg en 2009….

Oberiberg Centre ...

Oberiberg Centre …

Ainsi, nous partîmes le vendredi soir, certains en retard mais équipés, d’autres en avance mais dépourvus d’instrument d’orientation (au sens large : boussole, altimètre, GPS, téléphone, carte en papier…..). Comme dirait une bonne amie à moi : « pour aller en Suisse, je n’ai pas de carte ni de GPS, mais des amis et un téléphone portable, kein problem….. » Elle se reconnaîtra et remerciera encore Brigitte pour ses talents de radioguidage dans les derniers 100 kms avant Oberiberg.

Banlieue d'Oberiberg ...

Banlieue d’Oberiberg …

Passé la frontière, nous fîmes une halte dans un lieu de pèlerinage habituel pour certains, à savoir la première station essence. Cette fois ci Marie Noëlle ne gagna pas 20 000 francs et décida de ne pas laisser sa carte bleue à ces pauvres Suisses, dont un des leurs profitaient de la pause pour « blanchir » quelques billets à la barbe des douaniers.

Nous arrivâmes à Oberiberg avant minuit, comme les lutins dans le village du Père Noël, à l’hôtel « Der Sonne », à côté de l’église.

 

Oberiberg by night

Oberiberg by night

Le lendemain, 1er jour, temps gris, mer agitée mais motivation au rendez vous : les chaussures résistent à l’intrusion des pieds, les peaux collent, nous comptons nos épaisseurs et commençons notre première ascension. « Ascension », certes mais de faible dénivelé (500 mètres) afin d’épargner notre santé et de nous remettre en douceur dans l’ambiance. L’effort fut bien toléré et nous étions prêts pour la descente.

IMG_0040-2

Quelle descente ? Nous la cherchons encore… Kein problem… Loin des sensations de vitesse, nous expérimentâmes (dur à placer…) le ski de … fond, le ski sur …. tronc, le ski sur glaçon… Nous vîmes Marie Noëlle pêcher le poisson sous la glace et entendîmes JessiK promettre à notre guide de la soupe au potiron et des épinards, en guise de représailles pour cette merveilleuse descente. Comme le dit le proverbe, « à O2, pour être dans les bons coups, il faut être dans tous les coups…. »

 

JessiK au sommet

JessiK au sommet

La soirée fut ensuite l’occasion de déguster les spécialités suisses de notre hôtesse d’origine croate, madame « Kein problem » ;

2ème jour, – 14°C au compteur, nous sommes toujours motivés, il fait beau (d’où la chute des températures comme dirait M. Collado de France Inter) et la neige est fraiche. Les affaires deviennent plus sérieuses car nous ferons 800 mètres de dénivelé.

IMG_0052-2

Phénomène remarquable sous nos contrées, Marie Noëlle aura froid pendant la montée (Est-ce la température ? est ce sa nouvelle veste piquée à ses copains de la DDE ? un rythme de montée imposé trop lent ?).

Le panorama est schön (comme dans une publicité pour une eau plate savoyarde) et les skieurs suisses au rendez vous. Cette fois ci la descente mérite plus son nom mais a un goût de trop peu, sauf pour JessiK qui a très, très, très mal aux pinous.

Afin de ne pas déroger aux bonnes habitudes, certaines accepteront la proposition de notre guide de s’en refaire une petite dernière et de rentrer à la nuit.

Le 3ème jour, la composition des équipes changent : les mamans randonnent, le papa et les tatas pouponnent …. Sur les pistes bien sûr, à un rythme tranquille et en terminant par une séance d’arts plastiques sur neige avec la fabrication d’une bonne femme de neige en version jeandelienne (je vous laisse imaginer …).

New génération in action

New génération in action

Les mamans randonneuses n’ont finalement pas randonné mais laissé leurs empreintes de monitrices cadres FFS dans la poudreuse Suisse, avec un talent inégalable.

Freeride made in Oberiberg

Freeride made in Oberiberg

Le weekend end n’aurait pas été réussi sans un retour marqué par la neige en Alsace, Lorraine, autour de Nancy ce qui valut à notre extraordinaire chauffeur d’être dans ses pénates à 0h30.

En attendant de se retrouver sur les pistes -ou en dehors !-, bonne glisse, bonnes fêtes et à bientôt sur nos ondes…

P1050011

Portfolio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.