Raid IGN dans le Jura

1700 coureurs, et moi, et moi...

1700 coureurs, et moi, et moi…

– Qu’est ce qu’on cherche ?
– “Angle du muret Nord Ouest”
– Ben en voilà un de muret !
– Mais il n’y a que ça ici des murets…

C’est parti, Stef t’es où ?

C’est parti, Stef t’es où ?

Ca fait 10 minutes qu’on tourne à chercher ce foutu muret, nous ne sommes pas les seuls, on entend {feugner} à droite à gauche. Ca fait déjà plus de 3 heures que le départ de ce 25 ème Raid IGN a été donné, les premiers -les très forts- ne doivent plus être très loin de l’arrivée, nous nous savons qu’il nous reste presque encore autant de temps pour pointer le reste des 23 balises de cette première journée.

– Tiens la voilà, on n’était pas sur le bon muret…
Une petite balise orange et blanche nous tend les bras, on pointe et c’est reparti pour la suivante..oh mais elle est loin celle là…

Enfin seul...

Enfin seul…

Le soir au bivouac, il y a ceux qui boitent, ceux qui mangent, ceux qui racontent où ils ont perdu 30 secondes ou 45 minutes, ceux qui soignent leurs pieds et ceux qui mattent les résultats de la journée.
– Eh tu as vu on est 27ème, pas mal !
– Oui mais sur 42…
Effectivement on a beau être plus de 1700 personnes à ce bivouac, répartis en équipe de 2 ou 3 voire plus sur les circuits familiaux, il y a 8 circuits différents et nous sommes engagés sur le B… car le A c’est vraiment trop fort.

Y’a quoi en dessert ?

Y’a quoi en dessert ?

5h du mat, le bivouac s’éveille au son du cors et d’un seul coup c’est plus de 800 réchauds qui se mettent à faire chauffer de l’eau, 800 tentes qu’on remballe et…la queue aux toilettes.

6h30 : C’est reparti pour normalement 6h de recherche de balises, une grosse vingtaine aujourd’hui. Mais avant celà comme hier il faut reporter les coordonnées sur la carte à partir d’une liste distribuée tout de suite après le départ. Cela se fait à l’aide d’un petit carré de plastique appellé “carré de report”.

– M.., je l’ai paumé !
– Quoi ?
– Le carré de report
– Ben nous voilà bien…

L’intimité du bivouac

L’intimité du bivouac

Une demie heure après on cherche toujours la première balise.
– Elle devrait être là, je ne comprend plus rien…
– Euh…je crois que je me suis trompé de carré en reportant…
– Ca ne fait jamais qu’un kilomètre d’écart…..

Il faut se faire une raison, à partir de maintenant nous ne sommes plus dans la course mais ça ne fait rien on est venu chercher des balises, on va trouver des balises !

Environ 6 heures plus tard, après avoir trouvé toutes les balises du parcours nous faisons, par le pont levis, notre entrée dans le Fort des Rousses transformé en centre d’affinage du Comté, c’est tellement mieux comme ça…

Suivez moi

Thierry

Formateur ski de randonnée, accompagnateur montagne, animateur de formations "GPS et applis smartphone pour l'orientation en milieu naturel", un des co-fondateurs d'Oxygène.
Suivez moi

Les derniers articles par Thierry (tout voir)

A propos Thierry

Formateur ski de randonnée, accompagnateur montagne, animateur de formations "GPS et applis smartphone pour l'orientation en milieu naturel", un des co-fondateurs d'Oxygène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.