Repérage sur l’Esch

On en rêvait depuis longtemps de cette descente de l’Esch et malgré une journée de décembre qui ressemblait (enfin) à une journée de décembre, on est allé voir….

C’est parti !

C’est parti !

L’Esch est une toute petite rivière qui prend sa source au beau milieu de la forêt de la Reine et qui se jette dans la Moselle à Pont à Mousson après un trajet très sinueux d’une quarantaine de kilomètres.

Au passage ce petit cours d’eau a façonné un des plus beau paysage qui soit à une demi-heure de voiture de Nancy, à tel point que ce coin s’appelle la Petite Suisse Lorraine, c’est dire !

Ce matin deux personnages étranges vêtus de gilet de sauvetage gonflent discrètement un bateau à la sortie de la Forêt de la Reine, discrètement car on n’est pas sûr d’avoir le droit de faire ce qu’on est en train de faire, il est vrai qu’on a le droit de faire du jet-ski sur la Moselle mais du canoë dans l’Esch, rien n’est moins sûr…, en plus des bateaux sur l’Esch on n’en a jamais vu…

– Tu vas voir, à midi on sera à Manonville
– Si tu le dis…

Au départ le ruisseau est si étroit qu’on touche pratiquement les deux bords avec les pagaies, et ça tourne dans tous les sens, mais il y a du courant alors ça avance. Bien sûr, de temps en temps il faut franchir quelques troncs en travers, nous mettons au point plusieurs techniques :
– Prendre de l’élan pour essayer de passer au dessus du tronc (marche assez peu souvent..)
– Se mettre en bascule sur le tronc et se coller sur l’avant du bateau et se secouer en rythme (un film aurait valu le coup !)
– Se glisser sous les branches et casser tout ce qui veut casser, c’est à dire pas grand chose
– Accoster, porter le bateau, rembarquer (ce qui marche le mieux, mais contraire à l’étique)

Un peu avant St Jean

Un peu avant St Jean

Je ne pourrais pas le jurer mais il me semble avoir vu un Martin Pêcheur qui se frappait plusieurs fois la tempe avec le bout de son aile droite…

– Je pense qu’on arrivera à Manonville vers 13 h.
– Si tu le dis…

De chaque côté du ruisseau la campagne lorraine avec des vaches, des moutons, des chevaux et justement pour que ces braves bêtes puissent changer de prés, des ponts beaucoup de ponts, pour les plus hauts pas de problèmes, pour les plus bas c’est allongé sur le bateau que ça se passe avec le nez qui frotte sous le pont.

– Tiens on arrive à Manonville
– Il n’est pas loin de 2 h.
– Si tu le dis, tu vas voir la suite c’est fastoche !…

Effectivement, la rivière s’élargit, la technique de franchissement d’obstacles se perfectionne, le soleil fait même son apparition.

A St Jean, on arrive dans la zone des nombreux moulins de l’Esch et un moulin hors de question de le passer en canoë, on débarque, on rembarque, au début délicatement, à la fin on saute quasiment à pied joint dans le bateau.

Le gué de St Jean

Le gué de St Jean

Un peu plus loin quelques promeneurs assistent perplexe à un de nos brillants franchissement : couchés à plat dos pour passer le petit pont, ensuite un coup de pagaie en l’air pour éviter le barbelé qui traverse la rivière (dans quel but ?), un coup de pagaie pour se remettre dans le courant et à plat ventre pour passer sous la clôture électrique.

– Tu as vu, il fait déjà nuit !
– On est presque arrivé
– Si tu le dis…

L’Esch en hiver

L’Esch en hiver

Une fois la nuit tombée, l’angoisse ce sont les pièges en travers de l’eau : troncs, fils, etc.. Un cheval détale au galop, une famille de Colvert panique, 18 h. sonne à l’église.

– Ben elle est où la rivière ?
– Essayons par là
– Non, ça c’est un champ inondé
– Par là alors
– Non ça c’est l’entrée du chenal du moulin

Un peu plus tard, deux zombies bien humides avec les mains et les pieds gelés traversent les rues de Griscourt en portant un bateau…

Donc l’Esch se descend en canoë mais il ne faut pas le répéter !

 

Suivez moi

Thierry

Formateur ski de randonnée, accompagnateur montagne, animateur de formations "GPS et applis smartphone pour l'orientation en milieu naturel", un des co-fondateurs d'Oxygène.
Suivez moi

Les derniers articles par Thierry (tout voir)

A propos Thierry

Formateur ski de randonnée, accompagnateur montagne, animateur de formations "GPS et applis smartphone pour l'orientation en milieu naturel", un des co-fondateurs d'Oxygène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.