Ski à Combloux

Vers la Giett.. avant qu’on arrive !

Vers la Giett.. avant qu’on arrive !

Cette année, à OXYGENE, on skiait chez les Rotschild –comprenez Megève-, et oui on ne se refuse plus rien depuis que Daniel est trésorier !
Mais comme nous ne sommes pas encore assez riche nous étions logés en « dehors », à Combloux..en fait au bord de la route pour être franc, mais dans un chalet très confortable qui appartient à une association (GREAT) très sympa du nord de la France. D’ailleurs l’accueil de nos « éclaireurs » par les membres de cette association fut remarquable.

Une partie du groupe

Une partie du groupe

Remarquable aussi fut la température moyenne durant cette semaine car elle oscillait entre celle d’un congélateur et celle de la Sibérie intérieure les soirs de décembre, mais la bonne neige a un prix et de la bonne neige ce n’est pas ce qui manquait, même sur la route il y en avait, c’est dire !

A part une pointe d’accent et une certaine nonchalance dans le discours, le sapin des Alpes ressemble assez fort à son cousin vosgien. Il n’en est pas moins susceptible ! et il vaut mieux ne pas les aborder trop sèchement sans quoi vous risqueriez de vous les mettre définitivement à dos.

Mais laissons la parole à Damien pour qui le free ride est devenu une véritable passion :

damien

Le « Catch and Roll » ou Le Virage Damien (Cliquer sur l’image pour voir l’animation)

« En arrivant à Combloux j’ai pu lire dans une brochure chapardée à l’office de tourisme que le nom de cette charmante bourgade viendrait de « combe aux loups »… en effet les combes là bas ça ne manque pas. Par contre côté loups j’ai pas vu trop grand chose, il y avait bien du requin à peau de vison, du lapin ou du renard de synthèse mais à part Thierry et ses skis sauvages … RAS 😉

Et pourtant c’est pas faute de chercher, j’ai regardé derrière presque chaque sapin, j’ai creusé des dizaines de trous dans la neige, exploré le fond des combes jusqu’à la nuit tombée, rien.

Tom et Marion

Tom et Marion

D’ailleurs je profite de ce billet pour rétablir une vérité: NON je n’ai pas passé une semaine à tomber lourdement dans chaque bosquet de sapins ponctuant les hors pistes de la Giett à St Gervais, j’étais simplement entrain de mener une étude sur la faune et la flore locale. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de vérifier les caractéristiques mécaniques des résineux boisant l’arc alpin.

Freerider junior

Freerider junior

Des études sociologiques récentes on même montré que les ethnies rustiques d’épicéas boisant le versant nord de la vallée de St Gervais sont particulièrement sensibles à ces considérations communautaires. Il ne faudra donc surtout pas faire de confusion avec les sapins de nature plus joueuse et amicale en toute circonstance, la santé de vos skis en dépend. »

Une petite vidéo qui illustre bien ce stage

Damien et Thierry

Suivez moi

Thierry

Formateur ski de randonnée, accompagnateur montagne, animateur de formations "GPS et applis smartphone pour l'orientation en milieu naturel", un des co-fondateurs d'Oxygène.
Suivez moi

Les derniers articles par Thierry (tout voir)

A propos Thierry

Formateur ski de randonnée, accompagnateur montagne, animateur de formations "GPS et applis smartphone pour l'orientation en milieu naturel", un des co-fondateurs d'Oxygène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.