Les pays baltes en 20 clichés

Ca pourrait sembler une aberration, voire une torture, pour un club de skieurs, de surcroît attirés par la montagne voire la haute montagne, d’aller visiter trois pays qui ne dépassent pas l’altitude de 300 mètres d’altitude.

Mais en 2006 notre asso s’est lancé dans le projet, un peu fou, de gravir le point culminant de chaque pays de l’Union Européenne. Douze ans plus tard, après 23 sommets « gravis » et surtout 23 pays visités, il restait sur notre liste trois petits pays, peu connus, à l’écart des grandes destinations touristiques, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie ce qu’on appelle communément les pays baltes.


Voir en plein écran

C’est ce road and bike trip de 20 jours, 5 000 km de voiture, 250 km de vélo, qui est présenté ici en 20 clichés, un par jour.

J1 : De la Lorraine aux Sudètes

Longue journée à travers l’Allemagne et la Tchéquie pour enfin arriver dans l’ouest de la Pologne non loin des Montagnes tabulaires. Impossible de ne pas s’arrêter à la brasserie Pilsener Urquell berceau de toutes les Lagers du monde, afin de faire le plein du camion 😉

Brasserie à Plzeň. Il manque l’odeur ! 

J2 : La Pologne de part en part

Nous avions fait une courte incursion dans la Pologne montagneuse en 2007 lors de l’ascension du Risy, cette fois ce sont ses plaines interminables qu’on traverse par des autoroutes flambant neuves financées par des fonds européens. Comment dit-on « Merci l’Europe !  » en polonais ? Et pourtant rien ne va plus entre la Pologne et l’UE…

Centre moderne de Varsovie

J3 : Lituanie d’aujourd’hui et d’hier

Druskininkai est une ville d’eau où les vieux (riches) viennent en cure et les jeunes (riches) viennent pour s’amuser car il y a tout ce qu’on peut imaginer dans une station touristique moderne, même une piste de ski indoor reliée au centre ville par un téléphérique ! 
Plus discrète, une superbe voie verte d’une dizaine de kms, en pleine forêt, mène au Gruto Parkas. Un endroit très étonnant où sont stockées la plupart des statues emblématiques de l’ère soviétique lituanienne, déboulonnées au moment de l’indépendance retrouvée en 1990.

Gruto Parkas

J4 : Le sommet de la Lituanie

Souvenons nous que nous sommes là pour gravir les points culminants de chacun des pays baltes. L’Aukštojas culmine à 294 m. d’altitude tout près de la frontière biélorusse…qu’on ne voit pas depuis le sommet même par temps clair, un manque de hauteur peut être ?

Au pied de l’Aukštojas – La plus haute ferme de Lituanie ?

J5 : Vilnius

Dalia est lituanienne, Alexandre est français, ils habitent une partie de l’année à Vilnius capitale de la Lituanie, aujourd’hui ils nous font découvrir cette ville, baroque, jeune et trépidante.  La république d’Uzupis, située, au centre de Vilnius, dans un méandre de la Vilnia, en dit peut être beaucoup sur l’esprit lituanien. En effet, cette micronation officieuse a un président à vie et une reine élue chaque année et la devise de sa constitution est « Ne triomphe pas, ne te défends pas, ne te rends pas « . Pas mal comme programme, non ?

Cathédrale de Vilnius

J6 : Trakai en train+vélo 

Trakai est un spot hautement touristique situé à une trentaine de bornes à l’ouest de Vilnius. Aujourd’hui avec Alexandre, notre guide, on teste le train avec vélo pour rejoindre cette bourgade.  La modernité de la gare et du train nous impressionne mais tous les trains ne sont pas comme cela, paraît-il.

Le train de retour vers Vilnius repartant un peu tard à notre goût, on tente un retour à vélo.  Ces deux heures de vélo confirment l’intuition qui nous avait fait abandonner l’idée d’un voyage à vélo à travers les pays baltes car même avec un GPS et une carte détaillée on doit choisir en permanence entre route fréquentée et chemin sablonneux. Mais, le final pour arriver à Vilnius, par une improbable voie verte en bordure d’autoroute et visiblement toute récente, montre que les choses bougent et c’est tant mieux.

Devant le château de Trakai

J7 : Parc national d’Aukštaitija

Les habitants des pays baltes aiment la Nature et la respectent, on ne verra pratiquement aucun endroit souillé au cours de notre périple. Ils savent également prendre des mesures de protection comme pour cette zone de lacs (126 quand même !) et de rivières située à deux heures de route au nord de Vilnius. Cette région est un parc national depuis 1974.
C’est en canoë que nous visitons une partie du parc.

Descente de la Buka

J8 : Bienvenue en Lettonie !

La frontière est vite franchie – en fait on ne l’a pas vu ! – et on se retrouve par hasard dans un camping assez extraordinaire au bord d’un lac, avec tout le confort. On y restera deux nuits sans voir le gérant et sans savoir comment payer, étrange…

Il y a pire comme endroit !

J9 : Le sommet de la Lettonie

Retour aux affaires avec l’ascension du sommet de la Lettonie en vélo depuis notre camping fantôme et idyllique. La piste pour aller jusqu’au sommet sera moins idyllique par contre, sable et tôle ondulée au programme.
Le mot « montagne » n’existe pas en letton, seul le mot « kalns » qui veut dire « colline » est utilisé. Le point culminant de la Lettonie, le Ganzinkalns a beau être une colline de 312 m., deux minuscules pistes de ski partent de son sommet, comme quoi quand l’envie de la glisse est là…

Summit !

J10 : Et enfin l’Estonie…

Notre entrée en Estonie se fait par le magnifique site de Luhasso, un petit lac très sauvage entouré d’une immense tourbière, l’accès se fait uniquement à pieds. On en profite également pour « gravir » le Suur Munamägi qui du haut de ses 318 m. est le point culminant du pays. Mais comme pour beaucoup de points culminants à l’altitude modeste, les marchands du temple l’ont colonisé.

Luhasoo Maastikukaitseala

J11 : Incursion en Russie

On n’a pas pu résister : pénétrer quelques instants en territoire russe sans y être vraiment autorisé ! Ca se passe dans l’extrême sud est de l’Estonie, une région très particulière, le pays de Setumaa, à cheval sur l’Estonie et la Russie. Les villages sont rares, la forêt de pins omniprésente, les routes non goudronnées et l’une de ces pistes traverse la frontière russe à deux reprises. Cette fois on a atteint le bord de l’Union Européenne.

Ca ne rigole pas !

J12 : La Baltique enfin !

Cap à l’ouest pour longer la mer Baltique et commencer à redescendre vers le sud. Mer calme et plutôt fraîche, plages gigantesques et quasi désertes.

La Baltique !

J13 : Vallée de la Gauja

Retour en Lettonie pour un stop dans la vallée de la Gauja devenue parc national en 1973 et qui abrite une immense forêt de pins préservée au milieu de laquelle coule la rivière Gauja. C’est en vélo qu’on va explorer ce coin, une superbe boucle très ludique, cartographiée et balisée, avec de superbes singles en bordure de rivière.

Aménagements en bois pour franchir les marais

J14 : Riga

Un petit tour par Riga, capitale de Lettonie, avant de rejoindre la côte baltique où alternent stations balnéaires surpeuplées et côte désertique encore sauvage et pourtant c’est la même mer !

Centre historique de Riga

J15 : La plus large chute d’eau d’Europe

Certes, ce n’est pas le Niagara mais les rapides de la Venta à Kuldiga constituent un endroit assez magique, très fréquenté par les locaux surtout par cette journée caniculantesque.

J16 : Nuit au manoir 😉

C’est le hasard le plus total qui nous a fait arriver la veille au soir dans ce lieu improbable : un luxueux manoir dans le parc duquel, contre toute attente, est aménagé un camping avec tout le confort d’un grand hôtel. Une belle façon de dire au revoir à la Lettonie.

Camping DeLuxe

J17 : Bike-sailing dans la presqu’île de Courlande

Pour terminer ce road trip dans les pays baltes quoi de mieux qu’une grande boucle combinant bateau et vélo. L’isthme de Courlande, une étroite bande de sable entre Baltique et lagune, est sans doute un des endroits les plus touristiques de la Lituanie. Une magnifique voie verte la traverse de part en part et en combinant avec deux traversées de la lagune en bateau  ça donne une belle boucle de 75 km dont 60 bornes de vélo.

J18 : Adieu les cigognes !

Dernière journée en Lituanie avant d’aller dormir en Pologne sur la route du retour. La route défile avec sur le côté toujours ces fermes isolées et pimpantes avec presque toujours un nid de cigogne à proximité, ça porte bonheur paraît-il.

J19 : Nationales polonaises

Pour cette route du retour, on s’initie à la conduite sportive polonaise sur des nationales encombrées de camions. Une petite halte surprise à Poznań nous permet de récupérer un peu.

La magnifique place du vieux Poznań

J20 : Retour « à l’ouest »

Quoi de plus logique que de terminer ce road & bike trip par une visite de Berlin à vélo, visite rendue incroyablement facile grâce à l’omniprésence de pistes cyclables. Une dernière photo devant ce mur, qui lorsqu’il est tombé en 1989, a permis à la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie de retrouver leur indépendance et permettre, quelques années plus tard, leur entrée dans l’UE.

Suivez moi

thierry

Moniteur de ski de randonnée, accompagnateur montagne, un des co-fondateurs d'Oxygène.
Suivez moi

Les derniers articles par thierry (tout voir)

A propos thierry

Moniteur de ski de randonnée, accompagnateur montagne, un des co-fondateurs d'Oxygène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.