OXYGENE au mondial du ski

Tandis que certains se prélassaient confortablement dans leur relax, que d’autres se promenaient dans la forêt, que d’autres encore étaient partis grimper sur les montagnes espagnoles, 3 courageux sont allé représenter l’association Oxygène au mondial du ski, aux 2 alpes !

IMG_3064

Nous, Florence, Quentin et Christophe, nous sommes donc retrouvés, dimanche 28 octobre aux 2 Alpes, pour assister à cette réunion extra ordinaire, le rendez vous des rideurs du monde entier.

Après quelques heures de voyage, nous sommes arrivés à destination sans encombres, pour nous installer dans la chambre qui nous avait été réservée. Une fois Florence installée, Quentin et moi-même avons finalement décidé de nous installer dans les lits superposés situés juste à coté.

Le lendemain, après une bonne nuit réparatrice, nous nous sommes donc présentés à l’entrée de la station, afin d’assister à cet événement sans précédent. Ce premier jour était consacré au mondial du snow-board. Nous avons pu discuter avec divers représentant de marques aussi connues que …  connues, et nous avons alors échangé divers propos sur les qualités de leur matériel.

IMG_3079

“Cette planche, elle kiffe grave en jump ?
C’est un soul carve, moins polyvalent que le freeride. C’est cool pour les grandes courbes, mais grave en half pipe !
J’suis regular, et hier, sur le pro jump, lors d’un tip grab, je me suis retrouvé en nose grab sans comprendre ! Je préfère faire un ollie avec mon swallow habituel. Grave !
En fait, ça dépend de ton stance. Avec des softs (boots, naturellement) tu augmente ton spin, t’es plus en appui sur le tail, et dans le tombstone, et tu peux faire un slide d’enfer !”

Je vous laisse méditer sur ces propos. Ca kiffe grave aux 2 alpes ! !

N’ayant ni le niveau suffisant en snow-board ni le vocabulaire adéquat, nous n’avons pu essayer le matériel sur la piste aménagée pour cette grande occasion. Néanmoins Quentin s’est dévoué pour rapporter le maximum d’informations sur toutes les marques présentes sur le mondial alors surtout n’hésitez pas à le contacter pour tout renseignement complémentaire.

Ensuite, il nous a fallu attendre toute la semaine pour assister à la suite de la manifestation, le “mondial du ski”. Nous en avons donc profité un peu pour visiter les lieux.

La station des 2 alpes, au mois de novembre, ne représente qu’un intérêt très limité pour la pratique du ski. Les 6 remontées en service sur le glacier permettent de descendre quelques 400 mètres de dénivelé sur le glacier (3600 – 3200), dans des conditions de glisse plus proches du patinage artistiques que du ski. Mais qu’importe, nous étions en mission pour Oxygène !

IMG_3074

Pendant ces quelques jours, nous nous sommes alors appliqués à travailler le virage chasse neige, essentiel pour débuter. Nous avons ensuite enchainé sur le virage élémentaire – mon cher Watson -, puis sur le virage de base – pas si acide que cela.

Nous avons naturellement analysé l’influence de la charge sur le feston simple, ainsi que l’influence de la position de base dans l’effet du coupé sur glace. Le pas tournant amont perfectionné sur neige dure fut aussi décomposé, en tenant compte du rayon de courbure des skis, du centrage et de l’effet de la charge.

IMG_3066

Autant vous dire que la semaine fut studieuse ! D’autant plus qu’à cette altitude, le souffle est court et le globule est rouge. En effet, à 3600 m, le manque d’oxy… gène ! (et oui, j’ai osé)

Le soir, les réunions s’enchainaient, l’une pour la présentation de l’entretien des skis, l’autre pour la présentation de…  la présentation de la présentation ( C’est Génial ! ! !).

Enfin, nous avons essayé d’occuper cette semaine difficile du mieux possible afin de rapporter à Oxygène les informations les plus pertinentes. Voici quelques preuves de notre dur labeur.

Enfin, le grand jour est arrivé, et le mondial du ski a enfin débuté. Malheureusement, il était alors temps pour nous de rentrer, notre temps de mission ayant été écoulé ! (Merci Thierry, la prochaine fois, si tu veux un vrai article, il faut nous laisser un peu plus de temps).

C’est alors que, avant de reprendre la route, le papa du petit chaperon rouge (un gars sympa habillé tout en rouge) est venu vers nous, et nous a donné des écussons estampillés FFS. Et oui, cette semaine nous a en fait permis de passer tous les trois notre diplôme de moniteur fédéral !

IMG_3067_2_

Et malgré ces conditions difficiles, nous revenons tous les trois avec un bel écusson à coller sur nos anoraks pour les prochaines sorties d’Oxygène.

Les derniers articles par Christophe (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.