L’Agent Secret R OSS 217 à Samoëns

Samoens1

– Bonjour chérie, je suis rentré.
– Bonjour. Alors, ton week-end à Samoëns avec Oxygène ?
– Parfait, grand soleil, neige médiocre mais super ski, bonne ambiance. J’ai adoré ! J’ai aussi fait un petit plouf en parapente. Super content.
– Contente pour toi, mon petit champion … et mon gâteau ?
– A vrai dire, moyen … j’ai été un peu embarrassé … merci quand même.
– !?
– Il était trop cassant, il s’émiettait dès qu’on le touchait un peu !
– !? …pourtant, … comprends pas … je … mais … pardon …
– T’en fais pas chérie, il s’est volatilisé quand même.
– Désolée !
– Pour te faire pardonner je compte sur toi pour m’aider pour une chose …
– … ?
– La coutume chez Oxygène c’est que les nouveaux adhérents font le compte rendu de la première sortie à laquelle ils participent …
– … et ?
– Tu me connais, suis nul en tout ce qui touche à la prose, littérature, tout ça … toi, t’es un génie de la narration … je pensais que tu pourrais me donner un petit coup de main.
– Dis plutôt que tu comptes sur moi pour le faire complètement !
– T’as tout compris! T’es un amour! Alors c’est oui ? C’est oui ? Parfait ! Parfait !
– … hmmm … je vais réfléchir … hmm … j’ai pas trop le temps en ce moment …
– Super ! Voilà la liste : on a Brigitte, Joëlle, France, Marie-Noëlle, Isabelle, Robert, Jean François, et Xavier. Dans ton truc, tu touches un petit mot pour chacun d’entre eux. De préférence gentil, sinon …
– T’es gentil toi … mais je ne les ai pas vus, moi ! Comment tu veux que je te sorte ça moi !?
– T’inquiètes, je vais t’aider, … je vais essayer de me rappeler une anecdote sur chacun.
– Avec ta mémoire, tu vas tout mélanger. On n’est pas sorti de l’auberge …
– “Quoi, ma gueule, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?” J’ai une mémoire d’éléphant, moi !
– Mais oui ! Mais oui ! Voyons voir. La liste que tu m’as donnée … c’est tout le monde ?
– Oui.
– T’es sur ?
– Oui.
– Tu ne disais pas que vous êtes 19 ?
– Si !
– Alors ?
– Alors quoi ?
– Brigitte, Joëlle, France, Marie-Noëlle, Isabelle, Robert, Jean François, et Xavier plus toi … ça fait 19?
– Zut ! T’as raison ! J’ai dû en oublier un ou deux !
– Un ou deux, tu parles !
– Si ! Thierry ! C’est ça ! Thierry. J’ai oublié Thierry ! Tu te rends compte, j’ai failli oublier le président. La honte ! Heureusement t’es là !
– Et ?
– Quoi et ?
– Ça fait 10 !
– ?! … Si ! Ça me revient ! Jacques. C’est ça, Jacques ! Et Sophie … et Jean … et … Fréderic, le mari de Sophie. Non, le mari de Joëlle ! Mais non, de Sophie !
– Tu mélanges tout, comme d’habitude. Il en reste encore ! Il y avait pas des enfants ?
– Mais si ! T’as raison ! Les enfants … bien sûr, les enfants : … Victor … hmmm … Agathe … hmm … et Distel. C’est ça ! Distel.
– 18 …
– ?! Victor 2 ! Il y avait un deuxième Victor ! C’est pour ça que ma mémoire a été un peu brouillée. Victor comme Victoire – on a tout le monde ! Eurêka !
– C’est cela ! Oui … C’est cela ! Oui …
– Parfait ma chérie, t’as tout ce qu’il te faut maintenant. Il me le faudrait pour demain ! … Non, je blague. Mais bon, il faut pas que tu traines …
– Pour le repas de Noël tu préfères un rôti de dinde farci ou le Compte Rendu Oxygène ?

Samoens2

– Chérie …
– …
– Chérie, tu dors ?
– Plus maintenant.
– J’ai oublié te dire une chose.
– Ça peut pas attendre demain matin ?
– Le compte rendu … ça doit être drôle !
– Je sens déjà qu’on va bien s’amuser.
– Bonne nuit ma chérie !
– Bonne nuit…

°°°

– Chérie …
– Quoi encore ?
– Je préfère le rôti !
– T’as dit drôle ? Qu’est que c’est drôle !

Samoens3

– Alors, on commence par quoi ? Par qui ?
– … hmmm … par le président ! On va commencer avec Thierry, le président.
– Je t’écoute !
– Tu sais, c’est le mec qui, si tu lui parles montagnes, il peut te réciter par ordre alphabétique les noms de tous les 80 sommets qui dépassent 4000 m dans les Alpes. Si tu lui lances “Ueli Steck”, alpiniste de l’extrême, il te sort toutes ses premières et dans le bon ordre chronologique, s’il vous plait ! Il connaît même le nom, que j’essaye de mémoriser depuis des années, de celui qui a fait la première traversée sur la face nord de l’Eiger, qui maintenant porte son nom, … comment il s’appelle déjà ? Hohenzollern !
– Les Hohenzollern, c’était, parmi d’autres, la famille royale de Roumanie !
– Hinterstoisser ! C’est ça ! Hinterstoisser.
– Impressionnant ton Thierry.
– Mais bon, il a un problème.
– Un problème ?
– Oui un problème. Un problème de toilettes ! Tu devras évoquer ça dans ton récit.
– C’est quoi ?
– Je sais pas exactement. Un problème de toilettes publiques … au Danemark, ou quelque chose comme ça.
– Tout le monde peut avoir une fois dans sa vie un problème de toilettes. Si tu me dis pas exactement de quoi il s’agit, comment veux-tu que je m’en sorte ?
– Tu peux improviser. Apparemment, les comptes rendus d’Oxygène peuvent être en partie inventés. Ou intégralement, d’ailleurs.
– Ça doit, quand même, refléter la réalité !
– Si, je me rappelle maintenant. C’est Thierry, en tant que président, qui a eu l’idée un jour de proposer à l’association Oxygène un projet un peu fou : atteindre les toilettes publiques les plus hautes dans tous les pays de l’Europe. “L’Europe par le haut !” ou quelque chose comme ça ! Tu t’imagines chérie … ils sont allé chez nous, en Roumanie, chercher des toilettes publiques dans les montagnes de Fagaras ? Quelle blague ! Tu t’en rappelles ? À l’époque on en trouvait même pas au centre de Bucarest ! Ils sont fous ces Gaulois !
– T’es sur que tu n’es pas en train de fabuler un peu ? J’ai le sentiment que tu mélanges un peu les choses.
– Non. Ça devrait être ça ! J’en suis même sûr ! C’est lui, certainement, qui, grâce à son GPS, a trouvé celles du Danemark. Tu mets ça dans ton récit. Ça lui fera plaisir. L’année prochaine, il parait qu’ils vont chercher celles du Portugal. Dommage qu’il ne reste plus de places. J’aurais tant voulu que ça soit moi qui les trouve. Vraiment dommage !
– Tu veux que je te dise? Je les trouves un peu bizarres tes nouveaux copains. T’es sûr de ton coup ?
– Mais non, mais non ! Ils sont sympas mes nouveaux copains. Tu verras !

– Bon, on passe à qui maintenant ?
– À Sophie, … évidemment !
– Pourquoi évidemment ?
– “She was the dream team manager”. Elle a tout organisé, à la base. L’appart de ses parents plus celui du voisin d’à côté. Elle a été notre maman à nous tous et en ce qui me concerne, sans elle je n’aurais pas fait partie du groupe. Il n’y avait, en fait, plus de places mais elle en a trouvé quand même. Il faut que tu trouves un petit mot vraiment gentil.
“Parce qu’elle le vaut bien !”

– Xavier. Qu’est-ce que tu peux me dire sur Xavier ?
– Xavier … c’est un peu difficile ! On a skié ensemble le premier jour mais je l’ai vu que de dos et de loin. Et plus la journée avançait, plus il était loin. Le lendemain il est parti avec les autres « sauvages » dans la forêt primaire ou tu ne rencontres plus d’hommes, que des grizzlys, pendant des journées entières.
– Le soir, tu l’as vu au moins le soir, autour de la table?
– Oui, c’est vrai. Il parait qu’il est fan de RouletteChat ou ChatRoulette, ou quelque chose comme ça.
– RouletteChat ?
– Oui, un site sur Internet ou tu te connectes avec ta webcam et tu entres en contact, au hasard, avec des gens du monde entier. Il parait que c’est drôle. Parfois, ça part en vrille et bonjour le feu d’artifice !
– Il est célibataire, … en couple ?
– Je ne sais pas – ce ne sont pas mes oignons, mais en tout cas, Sophie compte sur lui pour la relève de l’association Oxygène. Et lui, il lui a promis de s’appliquer. A propos d’oignons, j’en ai épluché quelques-uns. Tu sais, tout le monde met la main à la pâte pour le repas du soir.
– T’as fait ça, toi ?!!
– Mais oui madame ! Et j’en suis fier ! Mais tu sais ce qui est drôle ? Ça pique un peu les yeux ! Tu savais ça, toi ?
– Tu découvres des choses. Suis impressionnée.
– Et j’ai épluché aussi des pommes et des poires pour la salade de fruits de Marie-Noëlle ! J’ai mis aussi de la vaisselle sale dans une boite qui faisait du bruit et m’empêchait de dormir la nuit, et d’où elle sortait, comme par enchantement, propre le lendemain matin.
– Tu sais quoi? Ils commencent à me plaire tes nouveaux copains. A Vars tu pars pour une semaine?
– Oui.
– Super. Tu découvriras peut-être qu’on a nous aussi une “boite” identique dans une pièce qui s’appelle “cuisine” et même une autre, dans le garage, ou si tu mets le linge sale, par le même miracle tu les retrouves propres le lendemain.
– A Vars, ce n’est pas le groupe qui fait la cuisine, on mange, au restaurant.
– Tant pis ! Mais si tu ferras d’autres sorties avec Oxygène, je garde espoir. Tu me parles un peu de Brigitte.

– Ah, Brigitte ! Elle faisait partie de la “dream team” qui nous a préparé des plats succulents tous les soirs. Par contre, il faut pas lui manquer de politesse. Distrait, je lui ai fait une espèce de queue de poisson à la sortie d’une télécabine. Elle a apprécié qu’à moitié et m’a fait comprendre que je dois réviser un peu le code de bonnes manières.
– Révise ! Révise ! Et applique aussi à la maison !
– Sinon, il parait qu’elle s’est essayée, elle aussi, à la RouletteChat !
– Et ?
– Et … elle a arrêté tout de suite ! Elle est tombée sur Xavier !

– Marie-Noëlle?
– Marie-Noëlle, elle doit se dire qu’elle est maudite. Il y a toujours un Roumain dans les parages pour lui piquer une place confortable pour dormir. En Roumanie, malgré une réservation confirmée à maintes reprises au refuge de Podragu dans les Carpates, elle a dormi sur trois sièges mis côte à côte. A Samoëns, elle a dormi dans son van à cause de moi. Tu dois trouver un mot gentil pour me faire pardonner. Sinon, elle fait des salades de fruits extra!

Samoens4

– Laurent ?
– Laurent, il travaille dans la santé si j’ai bien compris. En tout cas, il a un profil de scientifique. Quand il dit quelque chose, tout est argumenté, millimétré – pas de place pour l’approximation. Grace à lui, je vais pas me tromper dans le choix de ma future doudoune : duvet de Périgord, minimum 80g, trié pour le 4-ème casier, CUIN (cubic inches) 800, etc.

– France ?
– France, prof de math. Ou d’anglais ? Ou d’espagnol !
– Ce n’est pas tout à fait la même chose !
– Elle aime les polars en chinois.
– Elle parle le chinois ?
– ? . Oui si j’ai bien compris … hmm … tu me mets le doute … ou peut-être la phrase correcte est “elle aime les polars chinois”. Sinon, elle est un peu anxieuse ! Elle avait peur que les « sauvages » partent tôt le matin avec la clé du casier et qu’elle ne puisse plus récupérer ses skis. J’ai pensé exactement la même chose – on est deux.

– Joëlle ?
– Joëlle ? Partie dans la forêt primaire tout le week-end. Tout ce que je sais c’est qu’elle est très fière que ses garçons aient gagné un Grand Slam ! Ou un Grand Chleam !? … Tout compte fait, je crois pas qu’il s’agit de Roland Garros. En double, peut-être.

– Robert ?
– Robert ? … Ah, Robert ! Si on devait lui trouver un surnom de super héros, ça serait évidemment “Captain Big Moustache !” Il a une moustache d’enfer. Il parait que quand il est content, sa moustache se tord toute seule en cercle vers le haut et quand il est un peu nerveux ou stressé elle descend, toujours toute seule, à l’horizontale. Pour l’instant, j’ai vu chez lui que des cercles vers le haut, malgré Victor 2 qui essayait, en le taquinant de temps en temps, de la lui faire descendre. Il a résisté Robert. Il est resté cool. A Vars, par contre, Victor 2 aura plus de temps. Je suis curieux de voir si la moustache de Robert restera toujours arrondie?

– Jean-François ?
– Alors JF, lui il est le Maitre de l’Affutage / Fartage. Tu lui donnes une paire de ski et le lendemain tu la reçois avec des semelles comme des miroirs. Robert, d’ailleurs vérifie toujours sa moustache dedans avant de se lancer sur les pentes. Et je ne te parle pas des carres. Elles sont à 88° sur le rocker avant, 87° sur le patin et 90° sur le talon. Tombés à 0,5 sur le ski droit et à 1 sur le ski gauche pour les gauchers. L’inverse pour les droitiers.

– Jacques ?
– Jacques, lui il est géomètre. Il mesure des appartements ou je sais plus trop quoi. Il rencontre parfois des gens bizarres, qui n’ont pas d’armoires et qui mettent leurs affaires en tas par terre, ou d’autres qui stockent leur vaisselle sale toute la semaine dans la baignoire ou dans la douche. Mais lui, heureusement il n’a pas été contaminé : il prend des douches tous les jours. Ça va ! Il garde la pêche et le bon humour.

– Fréderic ?
– Fréderic ? Le mari de Joëlle ?
– Tu ne disais pas plutôt de Sophie ?
– Oui, t’as raison.
– Je te conseille de l’laisser tomber. Tu mélanges tout et j’ai comme l’impression que tout ce compte rendu ça va t’exploser à la figure.
– Mais non, mais non. Ils sont pas comme ça chez Oxygène. Des gens capables de souffrir pendant des longues montées qui durent des heures pour descendre 5 minutes dans la “peuf”, ont certainement le sens de l’humour et de la dérision.
– Es-tu sûr qu’ils ont aussi le sens de « ton humour et ta dérision » ?
– Oui. Enfin, je le crois. En tout cas je vais découvrir ça la première fois qu’on va faire une sortie hors-piste ensemble.
– ?!
– S’ils vont pas me prêter un ARVA, ça signifie qu’ils n’ont pas apprécié.
– ARVA ?
– Appareil de Recherche de Victimes d’Avalanches. DVA si tu veux.
– DVA ?
– Détecteur de Victimes d’Avalanches.
– OK J’ai compris. On peut revenir à Fréderic ?
– Fréderic lui, il prépare son examen de moniteur FFS pour encadrer des enfants. Le premier il l’a raté. Il parait qu’il a dit aux enfants qu’il va commencer doucement et deux minutes après il était hors de leur vue. Sinon, il a un don que je lui envie : il peut dormir et surtout s’endormir où et quand il veut.

Samoens5

– Jean ?
– Il est sympa Jean. Seulement il m’a fait tomber à la sortie d’un télésiège. J’ai rien compris sur le coup. Que longtemps après. Comme le groupe a constaté que je suis un grand dragueur d’Anglaises sur le télésiège, il a pensé, je crois, à me mettre en garde. Isabelle ! Pas touche ! Je crois que c’était plutôt ça. Sinon quel intérêt ?
– Là tu délires ! Qui aurait peur d’un dragueur comme toi ?
– OK, bon, ça va ! Ça va ! On revient à Jean, … Jean, j’ai l’impression qu’il s’y connait en vins. Il t’explique les arômes, la chair, le corps, la robe, la texture, l’harmonie … Il te parle cépage, merlot, riesling, muscat, chardonay … Il faut, d’ailleurs, que je m’inscrive à un cours de sophrologie. J’aurai l’air moins bête.
– Œnologie, pas sophrologie! La sophrologie est une technique de développement personnel, qui s’intéresse à l’étude de la conscience individuelle, dans une approche phénoménologique visant à tenir compte de l’historicité de chacun. C’est clair ?
– Ah bon? Je croyais que si ça fini en “ologie” ça parle vin ? Rappelle-moi déjà les bases : le vin blanc pour le poisson et le rouge pour la viande. C’est ça, non ? Je me trompe pas ?
– Super ! Ce n’est pas pour demain que tu deviendras le premier sommelier de France ! Parle-moi plutôt de Jean.
– Oh, Jean … Jean il déteste les statines. Il est un Maitre Jedi de la Force !
– La Force ?
– Oui, la Force anti-cholestérol ! Tu parles 5 minutes avec lui et t’as déjà perdu 0,2g de cholestérol. Rien qu’avec sa force mentale et tu touches plus aux croissants le reste de ta vie. Je ressens déjà sa présence chaque fois que j’ouvre le frigo ! On doit arrêter le sucre, le sel, le fromage, le lait, l’huile de tournesol, la viande, la char…
– Arrête ! Arrête ! Et les autres, ils sont de quel côté de la Force, eux ? Le même que Jean ?
– Oui.
– Dans quel pétrin tu t’es mis, mon pauvre chéri.
– Heureusement, la plus part d’entre eux, basculent du côté obscur de la Force, au moment du repas. Grace surtout à la “dream team” qui nous fait des super repas. Moi, tu me connais, je me laisse volontiers emporter par la majorité démocratique. C’est seulement Laurent qui a résisté, lui aussi et stoïquement, à côté du Maitre.

Samoens6

– On passe à Isabelle ?
– OK. … Isabelle, elle c’est un mystère !
– Ah bon ? La femme mystérieuse ? La femme fatale ? À la Greta Garbo ? C’est pour ça que Jean l’entoure si farouchement ?
– Mais non. Je pensais à autre chose ! Elle sait bien skier mais, imagine-toi, malgré ça elle fait pas du hors-piste ! Pour beaucoup d’adhérents d’Oxygène c’est incompréhensible !? Un vrai mystère !? Thierry, il ne comprend pas. C’est presque plus intriguant pour lui que les nanas qui courent sur des tapis roulants devant la télé. Sinon elle est plutôt gentille et elle a l’air tout à fait normal. Mais bon, moi je n’ai pas l’expertise des gens d’Oxygène. Je ne comprends pas toutes leurs subtilités. Pas encore.

Samoens7

– Les enfants ? Agathe ?
– Agathe … cheveux longs qu’elle peigne d’un air mélancolique tous les soirs. En route pour devenir une vraie « Ileana Cosinzeana » fée des contes populaires roumains. Des grands ravages en perspective parmi ses futurs collègues au lycée.

– Les garçons ?
– Les garçons, pas grand-chose pour l’instant. C’était plutôt : Salut Sacha ! … Non, moi c’est Victor ! … Salut Victor ! …Non, moi c’est Sacha ! Je compte sur eux pour apprendre le tarot à Vars.

– On a fini ? C’est bon ?

– Encore une petite chose …
– … ?
– Pourrais-tu soigner un peu le vocabulaire et l’orthographe ? Sinon chez Oxygène ils vont croire que les Roumains sont des barbares qui habitent un pays sauvage, ou on fait dormir dans les refuges de montagne les pauvres touristes sur des chaises et où on sait même pas faire un bon gâteau.
– T’es gonflé toi ! Et quoi encore ? Tu veux que je te dise : tu ne manques pas d’air ! … Tu ne manques pas …

– … d’OXYGENE !

Samoens8

Dan alias R OSS 217

(R OSS – Romanian Office of Strategic Services).

Les derniers articles par Dan (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.