10 commandements pour réussir un voyage en Ecosse…en octobre

Avez-vous déjà eu cette impression que dans les guides touristiques il vous manquait parfois les informations essentielles pour bien réussir votre séjour dans un pays étranger ? Oxygène se propose depuis longtemps de remédier à ce problème en vous refilant tous ses bons plans mais, en ce qui concerne l’Ecosse, il nous a semblé utile d’aller au-delà d’un simple carnet de bonnes adresses. Cette terre est rude et sauvage, un manuel de survie vous sera plus utile.

1: Conduire à droite, tu éviteras.

Un commandement suggéré par Marie-Noëlle, qui a beaucoup apprécié les « single roads » de l’île de Skye: là au moins, tu peux rouler au milieu sans te poser de questions, rien à voir avec ces satanées entrées d’autoroute à l’envers !

IMG_3473

2: Dans le perdu, tu t’enfonceras.

Cela t’apparaitra assez vite comme une évidence : de nombreuses routes semblent vouloir se perdre au milieu des landes ou des crêtes. Cela inquiétera peut-être les autres passagers de ta voiture, mais tu ne pourras pas résister à l’envie de les suivre. Tu seras rarement déçu car elles te mèneront souvent à des endroits magnifiques. Au sens propre, tu pourras aussi à l’occasion t’enfoncer dans les tourbières ou les marécages, d’autres sensations incomparables en perspective…

image_corrigee45-3fb41-8068a

3: Ta cape de pluie, tu chériras. 

J’entends par là qu’elle devra toujours être à portée de main car elle vous permettra de marcher par tous les temps. Enfin presque… Au-delà de 100 km/h de vent, elle risque de finir en lambeaux ou bien de s’envoler tout bonnement si tu commets l’erreur d’écarter les bras du corps. En cas de pluie, le mieux est donc de te faire à l’idée que tu vas être trempé de la tête aux pieds. Nous n’avons pas hésité à faire nôtre ce dicton local : un bon randonneur en Ecosse est un randonneur mouillé.

IMG_3228

4: A l’accent écossais, tu t’habitueras… ou pas ! 

Les Ecossais parlent un très bon anglais mais on dirait qu’ils ont un cure-dent coincé dans la gorge, ce qui les oblige à rouler les « r » et à avaler quelques syllabes. Cela pose donc parfois des problèmes d’incompréhension. Thierry a ainsi cru que notre logeuse parlait autrichien et Joëlle ne comprenait pas pourquoi elle devait mettre ses « clothes » à l’heure. Le plus simple est donc de prendre un air bien ahuri pour faire comprendre à votre interlocuteur qu’il doit articuler. Une technique que j’ai personnellement éprouvée.

image_corrigee50

5: L’île de Skye, tu visiteras.

Impératif ! Entre les paysages des Cuillin ou du Qinrang, les entrelacs de lochs et les tourbières rougeoyantes, tu ne sauras plus où donner des yeux. Cette île est peut-être la quintessence de l’Ecosse alors ce serait dommage de passer à côté. Nous, même au bout de cinq jours, on était toujours sous le charme…et sous la pluie.

DSC01891

6: Beaucoup de bestioles, tu verras.

En Ecosse, il n’est pas rare de tomber nez à nez avec la faune locale. En même temps, comme y a pas beaucoup de forêt dans lesquelles se cacher, les cerfs et les biches sont bien obligés de se montrer. Pour apercevoir des phoques ou des loutres, il faudra tout de même t’armer d’un peu de patience et d’une bonne paire de jumelles.

IMG_3127-001

7:  Le Ben Nevis, tu graviras.

Presque ridicule sur la carte avec son altitude de 1344 m., pffouu…100 m. plus bas que le Grand Ballon, mais contrairement à ce dernier l’ascension se débute pratiquement au bord de la mer, alors ça change un peu la donne. Et puis ici pas de club vosgien pour baliser l’itinéraire, seuls quelques cairns t’empêcheront de te jeter dans la face nord, donc quand la visibilité est mauvaise, c’est à dire tout le temps, mets une boussole ou un gps dans ta poche.

P1000486

8: Au pub, tu finiras.

C’est inévitable, soit parce que tu auras soif, soit parce que tu y verras le moyen de dégouliner un peu au sec. C’est aussi là que tu pourras à l’occasion écouter de la bonne musique en live, enfin ça, c’est si Mihai ne se trompe pas de jour. Quand tu en sortiras après plusieurs pintes de bière, peut-être verras-tu des moutons jaunes, qui sait ?

IMG_3439

Si tu ne trouves pas de pub sur ton chemin, tu peux aussi finir dans une distillerie.

9: Le haggis, tu goûteras.

Le fameux plat écossais est servi dans la plupart des pubs et des restaurants, difficile de passer à côté. Et si par malheur, tu écrases un des nombreux moutons qui se promènent sur les routes, tu pourras cuisiner toi-même ce plat.

IMG_3163

10: Voir le soleil, tu espéreras.

Sinon, tu ne sortiras jamais de ta « bunkhouse ». Croire qu’il y aura un hypothétique rayon de soleil en milieu de journée sera ta principale motivation pour aller te promener. Oublie qu’il y a un jour de la semaine qui s’appelle « Sunday », ça t’évitera bien des déceptions.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.